Site icon Oeuvre Spirale

Comprendre les étages de l’être

A chaque étage de notre être existe un état qui ressent quelque chose de différents. On peut reconnaitre l’étage dans lequel nous nous trouvons en focalisant sur ce que l’on ressent, ainsi l’émotion est ce qui nous permet de savoir dans quel état gère. Tous les états de l’être sont la colonne vertébrale vibratoire dans laquelle nous vivons sans cesse.

Même si nous n’en avons pas véritablement conscience en ce monde focalisé exclusivement sur l’extérieur, il n’en demeure pas moins que toutes ses strates existent en nous et sont d’une manière la structure même de chaque réalité. Sans cet océan vibratoire nous ne pourrions faire l’expérience de notre monde. La réalité telle que nous la voyons n’est que l’aboutissement de cet océan fréquentiel.

On ne nous a pas appris à faire attention à ce que l’on ressent bien au contraire on nous apprit à faire attention à l’apparence, à l’image mais jamais à l’essence même de ce que nous sommes. C’est bien pour cela qu’il est compliqué de s’ouvrir à cette réalité intérieure car nous ne savons pas quel intérêt, elle a véritablement pour nous dans notre vie.

Au contraire tout est fait pour la dénigrer car de cette manière, cela permet de couper les êtres de tout ce qui est essentiel en eux, c’est-à-dire la conscience de l’état d’être dans lesquels ils vivent. Sans cette conscience, l’être est perdu à ne vivre que dans les basses fréquences car tout est fait pour qu’il soit orienter vers cela et sans qu’il en est jamais conscience.

Pourtant ce processus compris pourra lui permettre de dévier de sa course pour retendre vers les hauteurs vibratoires de là d’où il provient. Le processus vibratoire qu’utilise le système, est une sorte de balancement sans fin, afin de ne jamais comprendre la direction qu’il prend et tout à travers le mouvement même des haut et des bas énergétiques que l’on suit sans cesse.

Ce mouvement sinusoïdal enferme l’être peu à peu à ne vivre que dans des états inférieurs qui lui procurent une sensation optimisée de mal être afin d’engranger tout un corps de souffrance de plus en plus en demande de cette souffrance. L’état de mal-être devient une drogue inconsciente car elle lui procure l’illusion de vivre à travers toute la violence et la fulgurance de ce qu’il vit et fini par croire que seul cet état est celui qui lui permet de rester en vie.

A cet état de siège vibratoire et dans cette souffrance extrême l’être apporte alors un excédent d’énergie qui est récupéré par tout le système. C’est pour cela que tout est fait pour qu’un maximum d’être reste dans ces basses fréquences car ils génèrent une énergie tellement puissante qu’elle peut être utiliser et orienter par tout le système.

Tant que l’être n’a pas conscience de ce qu’il ressent, il ne peut savoir dans quel état, il vibre. La connaissance de la réalité vibratoire est le seul moyen de comprendre les processus d’enfermements vibratoire et surtout de savoir comment les dépasser, ou de les utiliser afin de ne plus se laisser diriger vers toutes les basses fréquences de notre réalité intérieure.

Ce premier point peut nous aider à sortir de l’illusion de la forme pour s’ouvrir à la réalité fréquentielle afin de pouvoir choisir les courants ascensionnels et plus les flux qui pointent vers le bas. Le système a mis au point toute une gamme d’expérience afin de nous ouvrir à ce courant sinusoïdale qui dans son va et vient de haut et de bas nous fait peu à peu réagir à une réalité qui nous dépasse et qui est là pour nous déstabiliser doucement de toute notre hauteur fréquentielle.

Plus on s’ouvre a ce courant et plus on nous stimule à faire l’expérience des bas fonds afin de nous donner peu à peu le gout de ce mal-être et nous habituer doucement à y vivre de plus en plus jusqu’à finir par y demeurer totalement.

Là à ce point de limite, il y a deux possibilités, soit l’on ignore la réalité énergétique et donc fréquentielle et pour le coup, nous n’aurons alors aucun moyen de dépasser cet état qui a terme nous anéantira. Soit on comprend les processus énergétiques mis en œuvre pour nous enfermer ici-bas et l’on commence à expérimenter ce que l’on ressent afin d’apprendre cette nouvelle perspective qui nous donnera peu à peu accès à une nouvelle feuille de route ascensionnelle.

Tout dépend de cette compréhension essentielle de tous ces étages de l’être qui sont comme un vade-mecum pour expérimenter toutes les possibilités de cette réalité mais si on continu de les ignorer, alors ils sont utilisés afin de nous perdre dans l’illusion de la forme. Tout est toujours une question de connaissance et sans ce savoir réel, nous sommes perdus dans l’illusion d’un monde qui n’existe pas car nous ne savons pas voire au-delà de ce qui se montre.

Aller à la barre d’outils