Site icon Oeuvre Spirale

Du chaos au cosmos de ton être

Au centre de soi-même tout est parfait, en ordre et en harmonie avec le tout ! Là connecté sur l’essence de notre être, branché sur la lumière de toute notre infinité, tout se déroule à travers nous, tout coule de source, tout se passe simplement, plus d’accrochage, plus de fioriture, plus d’antagoniste, plus d’opposé, tout se fait par nous et ainsi tout est parfait car tout se fait par Soi et non par moi.

La perfection est dans l’essence de ce que nous sommes et jamais dans la superficie de se prendre pour autre chose comme le moi, l’ego, l’important, le plus grand, le plus fort, etc… Tout est parfait quand nous comprenons que la seule imperfection qui existe reste dans nos croyances, dans nos conceptions limitées car séparés du tout et ainsi de la vision totale de l’unité.

Tout nous parait imparfait car notre vision est tronquée, nous pouvons pour l’instant juste apercevoir à travers un point de vue et non dans la vision totale de tout ce qui est ! Tout existe pour exprimer l’unité et dans cette multitude s’emploie toute une symphonie que nous ne savons hélas plus entendre mais qui par toute notre ignorance ressemble plutôt à un chaos qui flamboie.

Écoute bien, tu es là pour passer du chaos au cosmos, du séparé à l’unifié, du point de vue au point englobant toute vision, c’est ton chemin de retour vers qui tu es réellement et quoi qu’il te semble maintenant tu y retourneras quoi qu’il arrive puisque c’est de là d’où tu proviens. Ainsi, comprend que tu n’as pas à t’inquiéter de tout ce que tu ne comprends pas encore car cela va venir au fur à mesure quand tu commenceras à t’ouvrir à l’expérience réelle de ta vie.

Le chaos que tu vis ne provient pas de l’expérience réelle mais de tout son opposé, tu vis le chaos car tu es le chaos, désordonné, incompris, insensé, ne sachant où aller ni même pourquoi, tout ceci génère ce chaos en toi et ainsi tu l’exprimes sans cesse, inconsciemment. Tu le génères en toi et tu l’alimentes à chaque instant dans tout ce monde extérieur.

Tu vas apprendre à réordonner tout ce qui git en toi ! Pour l’instant tout part de tous les cotés et dans cette fuite insensée tu ne peux ordonner un sens pour aller là où tu veux aller car tu vas sans cesse partout et ainsi nulle part. Dans cet abyme béant tu te laisses sombrer car tu ne sais pas quoi faire d’autre afin de pouvoir y réagir autrement et pourtant tu en as complétement la capacité.

Tu es capable de tout et pour cela tu dois apprendre à t’en persuader car pour l’instant tu te crois incapable, impuissant de faire quoi que se soit. Vois-tu cette vision que tu as de toi-même est la limite même qui t’empêche pour l’instant de t’ouvrir à tes propres ressources. Elles sont là, toujours en attente mais seul toi peut t’y ouvrir et c’est une bataille que tu dois faire face à toi-même, face à tes croyances limitantes pour t’ouvrir à tes propres ressources.

Toutes les ressources extérieures sont un leurre ! Ne te laisses plus berner dans l’apparence d’avoir toujours besoin des ressources des autres car en définitive elles ne te serviront jamais, bien au contraire tu donnes ainsi aux autres ton propre pouvoir et tu deviens hélas tout à fait manipulable. Les seules ressources que tu as besoin sont en toi, seulement en toi mais derrières tout le château fort de croyances que tu as ancré en toi.

Chevalier des temps modernes, ta seule bataille, ta guerre sainte est en toi, afin de retrouver au centre de tout cet édifice qui t’assiège à jamais,  tout ton merveilleux trésor ! Tu trouveras ainsi en toi, cacher derrière tous les murs de ce labyrinthe géant que tu as créé à travers toutes tes pensées comme aussi par toutes tes émotions, tous les présents nécessaires pour t’aider à te libérer du joug extérieur comme de celui qui est en toi. Seul toi peut prendre l’armure de ta propre vérité pour aller détruire toute la fausseté que tu as laissé éclore en toi.

Tu vas ainsi comprendre comment toutes ces graines de croyances qu’il y a encore en toi génèrent toutes ces plantes qui deviennent peu à peu les murs même qui t’enferment. Tout est vivant et ainsi tout provient toujours d’une graine, d’un centre, d’une idée, d’une croyance, d’une pensée et ainsi tu vas apprendre à soupeser tout ce qui te traverse pour savoir quelle influence cela génère en toi.

Tu vas apprendre ainsi à te poser, à t’observer, à voir en toi tous les opposés qui s’affrontent, toutes les idées qui réagissent, toutes les pensées qui t’attrapent en plein vol et t’emmènent toujours plus loin dans tous ces cercles sans fins. Ainsi de cercles en cercles tu va tendre vers le centre de toi-même, là où plus rien ne bouge, là où le silence est d’or, là où il n’y a plus rien… mais parce qu’il n’y a plus rien tout peut ce remplir et ainsi tout recevoir à travers ce vide éclatant et infini, dans ce rien qui est tout, dans ce tout qui laisse toute sa place afin que nous autres nous puissions tout être.

Aller à la barre d’outils