Site icon Oeuvre Spirale

Sortir du mental !

Pourquoi vouloir sortir du mental ? Le mental n’est-il pas, l’essence même de notre être ? Je pense donc je suis n’est-il pas la base de notre existence ! Si je ne pense pas, je ne suis pas ? Être ou ne pas être, telle est la question existentielle qui continu d’enfermer l’être dans un plan d’existence où seul le paradoxe règne. La dimension de ce mental sous-développé ne peut générer seulement un flot continu de pensées qui tourne éternellement en rond car cherchant une issu qui n’existe pas dans son plan d’existence. Dans ce mouvement, le monde entier est comme entrainé dans son flux incessant et continu inexorablement de tourner autour d’eux-mêmes sans jamais se retrouver car leur regard est toujours tourné du mauvais côté.

Dans cette vision du monde et à travers cette seule base de connaissance, l’être est voué à se perdre sans cesse. A travers l’œuvre du mental, il n’a pas besoin de découvrir autre chose ou même de sortir de son champ d’influence car il pense qu’il se suffit à lui-même. Dans toute sa suffisance, il n’y a plus de place pour trouver un moyen de compréhension afin de lui donner de la hauteur et de lui permettre ainsi de s’ouvrir à d’autres perspectives pour pouvoir trouver de véritable solution au paradoxe qu’il expérimente à chaque instant.

Non, dans le mental, tout est point de fuite car tout est point de vue, parcellé, limité, opposé générant ainsi des batailles incessantes et inutiles car cela aboutit à rien d’autre si ce n’est toujours chercher à avoir raison. Mais qu’elle est cette raison qui nous pousse à vouloir croire que l’on a toujours raison ? Pourquoi la raison du plus fort perdure toujours plus ? Qu’elle est la raison de croire que l’on peut se suffire de ce que l’on croit si ce n’est le processus même qui se protège de ne pas découvrir ce qu’il cache.

Qu’elle est la raison de ce cache-cache sempiternel entre la raison, le mental, l’ego ou pour le dire autrement : tous ces voiles n’habillent-ils pas la même chose ? Est-ce que c’est l’habit qui fait le moine ? Qu’y a-t-il derrière cet habit, ces voiles ? Que cache notre raison, notre mental, nos croyances ? Qu’y a-t-il derrière tout ça ? Peut-on aller au fond des choses ? Veut-on vraiment y aller ?

Existe-t-il un monde derrière les pensées, les croyances, les idées, les formes ? Et si oui, comment l’atteindre ? Être Soi ou ne pas être Soi, n’est plus ainsi une question existentielle mais la réponse de la où l’on se trouve et donc du plan d’existence d’où je vie, d’où je vibre et donc à partir duquel j’expérimente mon existence. Le plan du mental, de la raison et de l’ego se situe finalement sur la dimension de ne jamais être Soi.

L’être est en effet enfermé dans une croyance, une forme qu’il exprime à travers tout ce qu’il n’est pas réellement, il vit dans un perpétuel mensonge car il croit toujours être autre chose de ce qu’il est réellement. Voila notre réalité planétaire, tous nous vivons dans un mensonge et c’est pour cela que nous ne sommes pas réellement qui nous sommes et donc nous exprimons tout ce qui n’est pas.

Ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un constat d’être car nous sommes venus ici, expérimenter tout ce que nous ne sommes pas. C’est le jeu de cette réalité et il n’y a rien de mauvais dedans, c’est juste une expérience enrichissante pour l’être total. Une fois compris cela, comment sortir de cet état falsifié, de cette fausse réalité ? Il suffit seulement de sortir du champ d’interférence du mental !

Le mental utilise nos pensées pour générer des croyances dans lesquels l’être se perd car il finit toujours par s’identifier à elles. Ainsi les pensées deviennent le vecteur de notre perdition car elles ne se basent plus sur notre réalité essentielle et organique, non elles se réfèrent à une réalité virtuelle, imaginaire basé sur un temps falsifié qui opère dans un après ou un avant éphémère mais jamais dans l’instant présent. Le mental n’a pas d’existence à proprement parler, alors il crée un temps et un espace rien qu’à lui où il peut tout façonner à sa sauce et ainsi faire tout et n’importe quoi pour l’unique raison de pouvoir exister un moment.

Comme il n’existe pas, il crée tout un univers mais mental qui lui sert de base d’interférence pour accrocher la focalisation des êtres de notre monde. Une fois que l’être est happé par son attention dans son royaume, il en est comme aspiré et il vit à travers toutes ses projections qui lui font croire que c’est bien réel et cela devient un temps sa propre réalité même si cela reste à terme une simple et douce illusion.

L’illusion est générée seulement à travers le mental, c’est-à-dire par tout ce flot de pensées qui nous assiègent afin de nous faire croire à cette réalité falsifiée. Tant que nous adhérons à toutes ces pensées, à toutes ces croyances, nous ne pouvons entrevoir toute leur illusoire racine. Alors nous devons chercher afin de trouver un moyen pour sortir de leur emprise néfaste.

Toute l’emprise qu’elles ont sur nous, est dans l’adhésion de l’histoire qu’elles nous content, toute cette histoire comme elle n’a aucun fondement restera à jamais fausse et tant que l’on ne reconnait pas toute sa falsification, elle continuera de nous amener là où on ne voudra jamais aller. C’est tout le paradoxe du : je pense donc je suis car la pensée est toujours l’œuvre du mensonge tant qu’elle n’est pas remise à sa juste place.

La pensée à terme doit devenir un outil et non un guide et là est toute la différence ! Tant qu’elle reste un guide, elle continuera de nous perdre jusqu’au moment ou on aura compris son usurpation et qu’on la remettra à sa place, dans le bon ordre de tout notre système interne. Le véritable guide est en nous derrière les pensées, derrière les croyances et ainsi derrières toutes les illusions qui nous gouvernent ! Là est l’ultime solution !

Pour s’ouvrir à la réalité de notre propre solution nous devons changer de plan de référence afin de ne plus nous basé sur le mental mais sur ce qu’il y a derrière. Pour s’ouvrir à ce qu’il a derrière, l’on doit passer inexorablement à : je sens donc je suis ! La sensation de notre corps premièrement est là pour nous permettre de mettre en œuvre une nouvelle expérience, plus réelle car ouverte sur l’essence même de tout notre organisme vivant tout en nous servant aussi à changer de plan et donc de programmation.

Cela va nous donner les seules armes qui existent en nous-même pour transcender et ainsi sortir de ce champ carcéral : notre prison mentale. Nous sommes prisonniers de cette dimension mentale et s’en rendre compte est le premier pas à mettre à place pour changer le sol et donc la dimension sur laquelle l’on avance.

Nous nous ouvrons ainsi à une réalité où le mensonge et la falsification n’ont plus de place car c’est seulement dans le champ mental que l’on peut s’ouvrir à cette expérience, quand au contraire l’on s’ouvre à la sensation de notre corps, il ne peut pas nous mentir car il est l’expression en cette terre de notre propre source.

On ne nous a pas appris à exprimer ce que l’on ressent et ce n’est pas étonnant car tout a été fait pour inhiber cette sensation afin de nous débrancher de notre propre possibilité de nous ouvrir à notre source d’existence. La sensation est l’ultime porte qui peut nous aider à nous rebrancher sur nos différents plans vibratoires et ainsi nous redonner la possibilité de réentendre le chant de notre être infini.

Ce chant, ce langage de vie ne passe pas par les pensées ! C’est très important de comprendre que les pensées sont les dernières roues du carrosse car elles sont basées sur une matrice temporelle qui restera à jamais le siège de l’illusion. Le langage de la vie n’utilise pas les pensées car elle est au-delà du temps et donc intemporel et c’est pour cela qu’il faut s’ouvrir à une nouvelle manière de communiquer avec soi-même.

Ce langage de vie s’apprend facilement à celui qui comprend tout le piège du mental et donc des pensées qui vont avec. C’est pour cela qu’il se ferme au chant éphémère de toutes ses pensées et s’ouvre à une nouvelle communication avec ce qu’il est réellement afin de se laisser guider par son être authentique.

Notre sensation est là pour nous permettre de nous guider afin de sortir du champ d’influence du mental. Comment l’utiliser à bon escient ? Nous tous sentons notre corps même si c’est de manière inconsciente car nous ne faisons pratiquement pas attention à lui. Notre corps est essentiel et à plus d’un titre car c’est lui qui va nous permettre d’être l’interface et donc le champ d’expérience pour nous aider à réapprendre le langage de notre vie.

Comme quand nous sommes arrivés à la maternelle, on nous apprit peu à peu à utiliser, les lettres, puis les mots, puis les verbes et enfin les phrases et ainsi on s’est ouvert à une compréhension du langage de ce monde. Pareillement, nous allons apprendre peu à peu à communiquer avec notre être véritable.

Pour commencer, nous passons ici, à l’école de la vie, cette école est là pour tous et à terme tous vont pouvoir s’y ouvrir afin de rétablir la connexion puis la communication d’avec leur propre source. Il n’y a rien d’extraordinaire ici, c’est seulement que nous avons oublié cette relation d’avec nous-même.

Commençons par apprendre comment communiquer avec son être réel à travers deux mots qui seront essentiels et vous le verrez par vous-même vous donnerons la possibilité de vous ouvrir déjà à l’authentique communication d’avec votre être réel. Une fois cette communication réelle établie avec vous-même, avec votre véritable vous, vous aurez ainsi accès à un potentiel infini pour vous aider à vous ouvrir à vos propres solutions.

Qu’est-ce que tu sens la maintenant ? Cette phrase va devenir votre leitmotiv car là est la solution pour sortir de tout ce que tu penses mais reprenons : qu’est-ce que tu sens la maintenant ? En ton corps, simplement ressens ce qu’il se passe en toi, en ton corps, qu’est que tu sens en ton corps ? Écoute, fais le silence en toi, laisse de l’espace en toi pour t’ouvrir à ce que tu ressens.

Donne-toi du temps pour expérimenter autrement ! Expérimente, car c’est à travers l’expérience que tu t’ouvriras au savoir essentiel de ton être qui n’attend que cette expérience réelle pour faire éclore tout se savoir en toi. Respire, inspire et puis expire, qu’est-ce que tu sens en ton corps ?

Pose-toi, donne-toi du temps, expérimente, maintenant simplement respire, inspire et puis expire, qu’est-ce que tu sens en ton corps ? Quand tu sens ton corps, tu sors du mental car tu t’ouvres à l’instant présent. Cet instant présent est la seule porte qui te donnera accès à qui tu es réellement. Ces techniques, ces aides et toute cette compréhension sont là juste pour que tu puisses par toi-même, t’ouvrir à l’instant présent et surtout pour en faire l’expérience et voir par toi-même la différence qui existe entre les deux.

Alors maintenant qu’est-ce que tu sens ? Te sens-tu prêts à utiliser ce présent pour t’aider à t’ancrer dans ta véritable réalité ? Seul ce présent existe, tout le reste est illusoire même s’il est le chemin de ta perte tout en étant aussi le chemin de ton retour ! Tout est utile, même l’illusion sert un moment à te perdre mais en lui existe toujours la possibilité de retour vers Soi ! Tout est parfait et tout est là pour nous aider même si des fois on imagine tout le contraire, alors écoute attentivement comment tu peux t’aider à apprendre à re-communiquer avec qui tu es réellement.

La première chose à expérimenter en toi est de trouver ta sensation de référence. C’est la base ultime car avec cette référence, tu pourras commencer à communiquer avec ton être réel. Ici, l’important est de tourner toute ton attention sur ton corps et non plus sur ce que tu penses ! Pour commencer, tu vas apprendre à te poser des questions simples dont les réponses seront soit oui ou non.

Ici, comprends bien car c’est là que s’ouvre le basculement entre ce plan mental et ton plan essentiel et donc réel ! Pose-toi une question basique comme par exemple : est-ce que tu es prêt à t’ouvrir au champ essentiel de ton être ? Si tu lis ceci, c’est obligatoirement que tu es déjà prêt à t’ouvrir et tu cherches inexorablement comment le faire, ainsi en te posant cette question à toi-même, ta réponse sera obligatoirement positive et c’est là que tu dois bien faire attention à ce que tu ressens en ton corps.

C’est ici le point d’ancrage essentiel pour tout le reste de ta vie et c’est là où tu dois prendre conscience de ce que tu ressens car cela va devenir ta première lettre apprise à l’école de ta vie et pas des moindre car elle va t’ouvrir toutes les solutions que tu n’imaginais même plus. Alors je t’explique pour que tu comprennes le processus afin de pouvoir l’expérimenter à ta sauce.

Une fois que tu ressens en ton corps après que tu lui as posé une question, cette sensation en ton corps, c’est-à-dire une modification de ce que tu ressens en générale, sera en ton être, le oui de ton être authentique, ainsi cette sensation bien particulière et qui t’appartiens en propre est la signification d’une réponse positive que ton corps exprime.

Ce référentiel va devenir la base et donc le guide pour t’aider à t’orienter au-delà du mental puis à la découverte de qui tu es réellement. A chaque fois que tu te poseras une question si tu ressens la même chose c’est que la réponse à ta question est positive et si tu ne ressens pas la même chose c’est que la réponse est simplement négative.

Voila le meilleur moyen pour sortir du mental, en fait le mental n’est plus ton guide, ton être essentiel deviendra peu à peu ton seul et unique guide par rapport à tout ce que tu ressentiras au fur à mesure de cette nouvelle vie. Tu as les armes maintenant pour pouvoir t’ouvrir à cette nouvelle réalité basée sur ta propre vérité car tu auras accès maintenant a qui tu es réellement et ça mon ami cela n’a pas de prix car cela ne peut pas s’acheter mais seulement se vivre.

Aller à la barre d’outils