Site icon Oeuvre Spirale

Tout est parfait !

L’être de notre être vit dans une vision inclusive où toutes choses sont en essence contenues dans toutes choses ! Tout est un et exprime cette unité dans une forme qui lui est propre ! Tout concourt toujours pour l’harmonie de l’ensemble ainsi dans cette vision unitaire tout, vraiment tout est parfait !

En chacun de nous, au centre du centre de notre être, il est là ! Origine et source où tout ce que l’on vit vient de là, de lui ! Il n’y a pas de véritable démarcation entre lui et nous, si ce n’est nous-même dans toutes nos croyances qui génèrent autour de nous des voiles, des vêtements, des murs même pour nous protéger de tout ce qui nous dépasse !

Il est ce qui nous dépasse car nous nous sommes tellement couper de lui que nous avons oublié que nous sommes lui, une authentique expression de lui ! Quand j’ai commencé à comprendre qui il est réellement et donc qui je suis, puisque nous ne faisons qu’un, tout une partie de mes croyances c’est écroulé ! Je m’étais battit un monde sans lui, un monde où tout était bien délimité, cloisonné, où chacun avait une place bien définie et voila, que d’un coup, il ne pouvait plus y avoir de véritable place puisque tout était à l’envers de toutes mes croyances.

J’étais à l’envers d’un endroit où sans cesse il rayonne ce qu’il est ! J’étais le reflet inversé, l’ombre d’une lumière si puissante que je ne peux même pas l’imaginer sans me bruler les yeux ! J’étais perdu de me retrouver enfin même si tout volaient en éclats en moi-même ! Un feu puissant s’est alors allumé en moi ! J’ai découvert qu’au centre de notre corps physique existe un endroit qui contenait cette lumière, cette étincelle, cette étoile d’un autre plan ! Par elle, nous sommes reliés à notre source, à notre origine, à l’être de notre être !

Plus je m’ouvrais à cette sensation de chaleur, de bien-être, de présence, plus je m’ouvrais à mon authentique moi-même ! Plus j’étais branché sur cette sensation en mon corps et plus je découvrais grâce à elle, de nouvelles idées qui m’aidèrent à sortir des différentes structures à laquelle j’étais inexorablement enfermé. Je me débranchai peu à peu à travers l’expérience de mon être, de l’expérience du personnage, de l’interférence du plan mental, du brouhaha des pensées parasites.

D’un monde compliqué et calqué sur celui du mental à l’outrance, je m’ouvrai doucement, tranquillement à un autre fonctionnement où tout est déjà présent, conscient, communiquant, vibrant, chantant même ! Cette expérience, cette sensation me permit de réenchanter tout mon monde et donc tout l’univers aussi car il me montra, comment véritablement voir, comment être toujours dans l’émerveillement !

Peu à peu, je retrouver mon âme d’enfant, car j’avais réussi à enlever tous les voiles et vêtement de grand qui m’ont si longtemps plombé, obnubilé, végété, diffracté, fragmenté, éparpillé, et j’en passe. Je ne faisais plus qu’un avec moi-même comme avec toutes choses ! Dans cet état d’ouverture tout nous parle, tout est sens, tout est lumière, tout est vérité, car tout est au diapason de l’unité !

Comprend bien, à travers tous ces mots, le message qui t’est dédié : « Tu as tout en toi ! Tout ce dont tu as besoin n’est pas dans ce monde extérieur même si il te le crie sans cesse, non tu as tout en toi et donc tu n’as besoin de rien d’autres que de te retrouver ! Comprends bien l’essentiel de ton message, l’univers entiers te le chante ! Tu n’as besoin de rien d’autres que de te retrouver !« 

Oui, tu t’es perdu, car sans cesse tu manques la cible de qui tu es ! Peu importe, reprends toi et par cette image du tir à l’arc, comprends l’idée mère ! Apprends comment bien tirer pour ne plus jamais manquer ta cible ! Là au centre, ce point est ce que tu es ! Ce que tu es authentiquement ! Tant que tu manqueras la cible, tu te perdras sans cesse dans des cercles qui ne t’appartiennent plus ! Tous ces cercles sont là pour t’enfermer au départ mais aussi pour t’apprendre comment manier l’arc et donc comprendre qui tu es. L’être authentique en toi, est sans cesse jaillissant, tel un flux de vie, ainsi ce mouvement du vivant s’exprime à travers toi mais tu ne sais pas comment le canaliser, comment bien le maitriser afin de pouvoir savoir comment l’orienter. Alors cela va dans tous les sens, cela se projette de tous les cotés, cela crée sans cesse des cercles qui en fin de compte t’enferment car ils s’enroulent toujours plus autour de toi ! Pourtant seul celui du milieu t’aidera vraiment puisque c’est toi, véritablement toi !

Toutes tes croyances sont ces cercles qui t’entourent et t’enferment ! En chaque instant par le mouvement même du vivant en toi, le flux va droit dessus et reflète ainsi tes croyances par toutes les pensées qui en sont générées ! Tant qu’existe ces cercles en toi, tu continueras de recevoir toutes ces pensées pour soit pouvoir réalimenter ces cercles de croyance, soit au contraire pour en prendre conscience et ainsi trouver là un moyen pour les dépasser et les désagréger par la suite ! Tous ces cercles sont les voiles, les filtres, les programmes qui te retiennent par tout le poids des pensées générées ! Tant que tu retireras de ces cercles leurs propres réflexions c’est qu’ils sont encore en toi et qu’ils génèrent sans cesse toute cette histoire que tu prends pour tienne !

Ces cercles sont les histoires de ta vie qui ont créé la narration même de ton personnage ! Tu es enfermé en eux comme tu es enfermé en lui car ils génèrent sans cesse ce flots de pensées qui crée cette narration que tu prends pour tienne ! Tu n’es pas cela ! Tant que le tir de ton être et donc le tir de l’arc atterrira sur tous les cercles éphémères du personnage tu manqueras sans cesse le plus important qui est la véritable cible à atteindre, soit toi dans qui tu es vraiment ! Mais comme tu ne peux l’atteindre tout de suite alors à force de tirer à coté, cela t’apprendra quand même le tir, le mouvement, la conscience, la présence ! Tout cela n’est qu’une seule chose pourtant mais tant qu’elle n’est pas vécu, elle apparait différente, la pensée comme la croyance diffracte toujours l’idée comme la lumière !

Quand tu ne manqueras plus la cible et que tu seras relié a qui tu es vraiment, une véritable relation signifiante débutera et il t’apprendra peu à peu comment retrouver tous tes véritables souvenirs perdus ! Puis un jours tu seras enfin qui tu es car il t’aura appris tout ce qu’il est ! Tout est miroir, ne l’oublie jamais ! Tout se projette tant que tu le ne vois pas encore en toi car ainsi tu peux commencer à en prendre conscience ! Tout est miroir de ta propre lumière ! Oui tu es la lumière venu éclairé toutes celles qui se sont oubliées dans ce monde d’ombre et de terreur !

Tu es venu, ici, retrouver ta propre lumière afin qu’elle puisse te guider dans ce monde de fausse lumière et t’apprendre comment rallumer ton flambeau pour aider ceux qui le souhaite à retrouver leur propre et véritable lumière ! Tout est parfait quand tu es branché sur ta propre lumière car quoi qu’il puisse t’arriver tu seras toujours quoi dire et aussi tu sauras toujours quoi faire !

Tu ne seras plus jamais seul ! Plus jamais tu ne pourras te perdre car en toi, en cette connexion avec ta source tu as accès à la meilleure des boussoles car en plus de t’indiquer le chemin à prendre dans ton monde elle t’indiquera aussi tous les autres chemins des dimensions et autres plans dont tu n’as pas encore accès !

Tout est parfait pour celui qui vient frapper à la porte de son cœur car ce qu’il est de toute éternité viendra lui ouvrir la porte de sa véritable demeure. Il lui dira : « Entre ! N’ai plus peur ni du monde ni de personne car ici tu ne crains plus rien ! Ici tu as trouvé la chaleur de ta propre famille, la lumière de ta propre étoile et surtout l’aide dont tu avais tellement besoin pour découvrir qui tu es vraiment ! Car qui tu es est le chemin qu’il te faut suivre pour apprendre tout ce qui te constitue et donc comprends que ton chemin est ton but car c’est seulement en lui que tu pourras te découvrir réellement ! N’oublie jamais : qui tu es, est ton unique chemin car au bout c’est toi qui t’attends !« 

Aller à la barre d’outils